Actualités Prospective Industries
Grille de lecture stratégique

De la mondialisation à la régionalisation

Le multilatéralisme n'est pas mort, il change de forme sous l'effet du numérique et de la conclusion de nouvelles alliances. A l'heure de la régionalisation des échanges, le délitement de l'Union Européenne pose question.

  • L'équilibre commercial post seconde guerre mondiale est dépassé. Les échanges physiques entre les états de la planète ralentissent, sous le coup de la guerre commerciale, des coûts du transport et des enjeux environnementaux.
  • Les États peinent à protéger ce système commercial face à la montée en puissance exponentielle des échanges numériques qui ne connaissent pas les frontières. Témoins, les GAFAM* et les BATX** contournent les législations protectrices.
  • De nouvelles alliances commerciales recréent une forme de multilatéralisme, mais à l'échelle continentale. Fortement dépendante du commerce extérieur, l'Afrique a mis en place cette année la ZLECA (Zone de Libre Échange Continentale Africaine) qui réunit 22 des 54 pays du continent. Objectif : supprimer les barrières douanières et favoriser la libre circulation des personnes et des capitaux.
  • En Asie, la Chine est à la manœuvre dans la création du RCEP (Partenariat économique intégral régional), une nouvelle zone de libre-échange qui pourrait devenir la plus vaste du monde, avec 15 pays représentant un tiers du PIB mondial et la moitié de la population de la planète mondiale.
  • Ces nouvelles alliances traduisent peut-être la volonté de créer des zones de protection, de maîtrise d’une économie plus régionalisée, pour limiter les effets d’une économie mondiale trop ouverte et trop sensible aux aléas.
  • Les entreprises devront prendre en compte ces nouvelles échelles économiques et leur dynamique propre, notamment l'accompagnement en Asie des fournisseurs de rang 1 qui cherchent à se rapprocher des marchés à fort potentiel, par exemple dans l'aéronautique.
  • Ce dynamisme contraste avec le délitement de l'Union Européenne, le Brexit, la montée des populismes, la difficulté à faire émerger des géants industriels ou l'incapacité à concrétiser une union bancaire.

*Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft.
**Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi.