Actualités Prospective Industries
Article

Sécuriser les données industrielles européennes face à la montée en gamme de la Chine

Fini le temps où l'économie chinoise était fondée sur la copie des produits occidentaux. L'heure est aujourd'hui à l'innovation et à la montée en gamme. Améliorer l'exploitation des données devient ainsi un axe fort de la stratégie économique chinoise, pour s'orienter vers une approche de service créatrice de valeur, comme le font les occidentaux.

La Chine accélère également sa transition industrielle et énergétique pour se positionner dans la compétition internationale, tout en répondant à la pression de ses habitants concernant la pollution : remplacement des centrales à charbon par le nucléaire dans son pays, panneaux solaires sur les toits des usines, lancement d'un marché carbone, etc.

Pour monter en gamme, la Chine structure son approche de l'innovation avec :

  • la construction d'un centre national d'innovation technologique, pour promouvoir le collaboratif et l'interdisciplinarité ;
  • le lancement d'une « Faculté des circuits intégrés » pour limiter sa dépendance dans le domaine des semi-conducteurs ;
  • une nouvelle « diplomatie de l'innovation », pour s'intégrer dans les réseaux internationaux, via les routes de la soie ;
  • les dépôts de brevets et une influence de plus en plus grande dans les comités techniques internationaux de normalisation.

Face à cette offensive, les Européens se mobilisent autour de l'exploitation des données sur laquelle se fonde désormais toute valorisation industrielle. Via des plateformes, l'Union Européenne réfléchit à mutualiser les données industrielles, filière par filière, afin de protéger les entreprises de l'utilisation de leurs données par des puissances étrangères. Ainsi, le projet franco-allemand Gaia-X vise à créer un moteur de recherche des fournisseurs de clouds européens.

Par ailleurs, la Commission Européenne pilote un observatoire des technologies critiques qui recense les domaines de dépendance de l’Europe et leur niveau dans la chaîne de valeur. Il s'agit de sécuriser les investissements du Plan de Relance et de les orienter vers les axes stratégiques.

TomDeJong_140_200« Les Européens et les Américains s’alignent sur les normes ISO. Les Chinois devront s’adapter mais on peut s’attendre à ce qu’ils soient fortement représentés dans les comités pour tirer les normes vers leurs intérêts. »