Actualités Prospective Industries
Avis des industriels

Faut-il réinventer le récit industriel ?

Depuis deux décennies, le réchauffement climatique et les atteintes à la biodiversité, établis scientifiquement, mettent à mal le récit sur lequel l’industrie fondait sa légitimité économique et sociale. La croissance, qui assurait l’emploi et la prospérité des classes moyennes, n’est plus considérée comme une valeur positive. Du moins, elle n’est plus partagée par l’ensemble des parties prenantes. Elle ne répond donc plus à l’intérêt général.

Pour Virginie Raisson-Victor, géopolitologue et prospectiviste « sauf si le monde industriel décidait de mobiliser des moyens croissants et de plus en plus coûteux pour lutter contre le changement climatique, il devient indispensable pour lui de trouver un nouveau récit qui permette de réconcilier l’intérêt de toutes les parties prenantes. En s’emparant de ces enjeux de climat et de ressources dans une approche systémique et pionnière, il gagnera un gisement d’innovation et de progrès ». Un peu comme la contrainte énergétique a stimulé le progrès scientifique et donné l’impulsion à la révolution industrielle du XIXe siècle.

Virginie Raisson-Victor se demande « si cette contrainte environnementale globale ne pourrait pas ouvrir au progrès un nouveau laboratoire et donner naissance à ce fameux monde d’après que tout le monde invoque sans avoir une idée précise de ce à quoi il va ressembler. Voilà tout l’intérêt du récit pour les industriels : retrouver le sens de l’Histoire, le sens du progrès sans s’opposer à l’ensemble des parties prenantes ».

Point de vue

Point de vue

« Ce n’est pas tant un nouveau récit qu’il faut écrire, c’est notre communication qui doit évoluer. L’industrie est de moins en moins polluante, il faut montrer les progrès avec des indicateurs adaptés. »

Eric Yvain, Saunier Duval

Eric-Yvain-Alphacoms« L'industrie de demain sera une industrie de services liées à l’usage des produits fabriqués. Nous commençons à proposer ce type d’offre, parfois très en amont, au moment de l’avant-vente. Pour se préparer à cette évolution, il faut s’entourer de collaborateurs formés au service et à l’expérience client. »

 

Pascal Vinzio, KSB

pi2003-Pascal-Vinzio« Les différents acteurs de la chaîne de valeur ne sont pas toujours au même niveau d’engagement concret et cela peut participer à l'image négative de l’industrie. Les industriels font pourtant de nombreux et importants investissements sur leurs produits et leurs usines, notamment en matière d’environnement, mais qui ne sont pas assez mis en avant. »

Fabienne Derain, Yzytek

FabienneDerain_140_200« Nous sommes spécialisés dans l’aménagement des postes de travail (sièges, chariots, tables élévatrices, etc.). J’ai organisé un groupe de travail sur l’ergonomie de demain, auquel j’ai invité des clients, des fournisseurs et des prescripteurs. Ils ont participé par curiosité et ont été agréablement surpris par les échanges et les idées qui en sont sorties. »